lundi 7 juillet 2014

La nuit de l'oracle - Paul Auster

Résumé:

Après un long séjour à l'hôpital, l'écrivain Sidney Orr reprend goût à la vie, bien qu'il soit accablé par l'ampleur de ses dettes et par l'angoisse de la page blanche. Un matin, il découvre une papeterie au charme irrésistible. Il entre, attiré par un étrange carnet bleu. Le soir même, dans un état second, Sidney commence à écrire dans ce carnet une histoire captivante, sans qu'il devine où elle va le conduire, ni que le réel lui réserve de dangeureuses surprises...


Mon avis:

Je ne sais pas trop par où commencer, j'ai trouvé cette lecture d'une étrangeté absolue. Honnêtement, je ne comprends pas trop le sens de cette histoire. Je trouve que l'histoire est un peu trop confuse pour moi. Il y a trop d'évènements improbables qui se passent pour que ça ne puisse être réel. 

C'est l'histoire d'un écrivain qui écrit un livre, et il n'y a pas de séparation entre le moment où il raconte son histoire et celle où il écrit son roman, il m'arrivait donc d'être un peu perdu à certains moments. Cette confusion se retrouve aussi par la quantité très importante de personnages dans cette histoire, dont certains dont je ne comprends pas trop l'intérêt.

Pour parler de l'histoire en elle-même, je reste un peu sur ma fin. Je ne comprends pas où l'auteur a voulu nous emmener. Je trouvais le début plutôt bien partit, mais je trouve la fin décevante (no spoilz). Oui, véritablement, je me pose en core la question de la fin du livre. 

Je finirais par dire que je trouve que les personnages n'ont peas de personnalités réelles. Je m'explique, la femme de Sydney part pendant 24 heures, à un moment dans le livre, sans laisser de mots et sans donner de nouvelles. Lui forcément panique à fond, et quand elle rentre, elle lui demande juste d'avoir confiance en elle et elle ne dit rien de ce qu'elle a fait. Et lui semble s'en contenter. Personne ne réagit comme ça dans la vraie vie. Enfin, pas moi ;)

Je n'attendais pas grand chose de ce livre, et je dois dire que ce n'est pas une lecture que je retiendrais. Le mot que je retiens de celle-ci c'est la confusion!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire