samedi 23 août 2014

Fahrenheit 451 - Ray Bradbury

Résumé:

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial des pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif.
Le pompier Montag se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.


Mon avis:

Honnêtement, j'ai mit énormément de temps avan de rentrer dans l'histoire, je n'accroche pas du tout avec le style d'écriture de l'auteur. 

Mise à part ce petit point faible, je dois avouer que c'est vraiment un livre qui fait réfléchir (je comprends maintenant pourquoi il est étudié ;) ). Je suis passée par plusieurs émotions en lisant ce livre. D'abord de l'incompréhension, c'est vrai que moi qui adore lire j'ai eu du mal à imaginer une société où la littérature était devenue obsolète puis interdite. Puis est venue la colère, la frustration de ne pas pouvoir donner des claques à tous ces gens pour qu'ils se réveillent, pour qu'il se bougent. Et enfin de l'effroi, de voir que l'on peut être à ce point des étrangers, des inconnus, alors que l'on vit sous le même toit, que l'on est mari et femme. 

Je ne garde pas un bon souvenir (certe récent) de ce livre. Je suis assez mal à l'aise avec l'image qu'il renvoit de la société, même si je sais pertinement que ce n'est pas l'image de notre société actuelle, il en dénonce quand même les excès : le mensonge, l'isolement, l'égoïsme, la paresse. Je trouve que c'est un livre qui fait froid dans le dos. Il a cependant le pouvoir évident de nous faire prendre conscience de notre amour de la littérature!


Citations:

"Nous ne naissons pas libres et égaux comme le proclamme la Constitution. On nous rend égaux."

"Les bons écrivains touchent souvent la vie du doigt. Les médiocres ne font que l'éffleurer. Les mauvais la violent et l'abandonnent aux mouches."

"Combien de fois peut-on sombrer et continuer à vivre?"

"Je hais ce Romain au nom de Statut Quo."

La coupure électrique - Marine Stouppou

Résumé:

Une coupure électrique intervient lors d'une trop forte consommation d'éléctricité. Cette dernière rend tangible le monde en entier : et si les nouvelles technologies étaient un danger pour l'avenir de l'Homme? Et s'il fallait tout reprendre à zéro, et revenir à l'époque où rien de tout cela n'existait? Lou-Ann, une jeune enfant, va tenter de comprendre pourquoi Maman et Papa lui cachent la moitié du monde en l'enfermant à Flowery, son nouveau chez-elle ; et pourquoi ils ne veulent pas qu'elle aille dans la forêt. Une histoire courte, qui parle d'avenir, d'amour et de loups...


Mon avis:

Je viens enfin de recevoir ce livre ce matin, et étant donner l'impatience avec laquelle je l'attendais, j'ai fait une petite pause dans ma lecture de Fahrenheit 451 pour assouvir ma curiosité :)

Et je dois dire que je suis agréablement surprise de cette lecture. Je ne m'attendais à rien en particulier, mais j'étais très curieuse de lire le premier livre de Marine Stouppou, la blogeuse et youtubeuse livresque désormais reconnue sur la blogo ;)

Le résumé du livre, donne un bel apreçu de l'histoire et je ne veux pas trop vous en dire plus, car l'histoire est très courte et ce serait dommage de vous la dévoiler. Je trouve que c'est une très belle histoire, écrite de façon simple mais efficace. Une belle première performance pour cette jeune auteure, qui dévoile de façon certaine un grand talent.

lundi 18 août 2014

La roue du temps tome 1 - Robert Jordan

Résumé:

Jadis, le Seigneur de l'Ombre a voulu conquérir la terre, mais les Aes Sedai, maîtresses du Pouvoir Unique, l'ont repoussé. Des millénaires se sont écoulés et le Seigneur va enfin sortir de sa geôleet, avec lui, le mal, la guerre et la désolation...
Seul le Dragon qui guidait les Aes Seadai peut l'anéantir. On dit, qu'un jour, il renaîtra pour délivrer l'univers. Mais quand? Avant la gandre catastrophe finale?


Mon avis:

Je commencerais d'abord par dire que ce 'est pas vraiment moi qui est choisi ce livre. Je voulais quelque chose de nouveau et le frère de mon copain m'a proposé de lire cette saga, qui lui a beaucoup plu. C'est donc comme ça que j'ai débuté cette lecture, et de la même façon ce genre littéraire.

Je suis donc une novice dans le style Fantasy, et je dois avouer que le commencement de cette lecture a été plutôt laborieuse. Franchement, je ne sais pas si c'est moi, mais les noms de certains personnages et des villes de ce roman étaient méga compliqués à lire (je devait les lire à haute voix, pour être sûre de leur prononciation ^^ Je ne sais toujours pas si c'est la bonne, mais elle sonnait bien pour moi ;)). 

A part cette petite difficulté, je dois dire que j'ai vraiment adoré ce début de saga. Je suis vraiment rentrée très rapidement dans l'histoire, et j'ai eu très vite envie de savoir ce qui se passerait par la suite.

Ce tome est le tout permier d'une très longue série (à ce que j'ai pu comprendre ^^). Nous suivons donc Rand, le personnage principal, Mat et Perrin ses amis, ainsi que Egwene (quand je parlais de noms compliqués...et ce n'est que le début). L'histoire commence dans leur village, où tout se déroule normalement depuis le début de leur vie. Après une nuit très mouvementée, où ils font pour le première fois la rencontre de Trollocs (créatures mi-humaines, mi-animales), ces jeunes gens sont alors obligés de fuir leur village et partir à l'aventure pour la toute première fois de leur vie. Commence alors, une longue périgrination à travers ce monde qui leur est encore inconnu, avec des personnes qu'ils ne pensaient pas rencontrer  réellement.

Je suis impatiente de lire la suite...et ça tombe très bien, en même temps que ce tome, j'ai emprunté les quatre suivants ;)

jeudi 7 août 2014

Le parfum - Patrick Süskind

Résumé:

Au XVIIème siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horrible de son époque. Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance, furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements, et son âme n'avait besoin de rien.
Or ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bel et bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout-puissant de l'univers, car "qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes".


Mon avis:

Tout d'abord, comme j'ai déjà pu le dire dans des articles précédents, je suis plutôt une grande fan de méchants et là Grenouille tombait à pique pour moi. J'étais plus que ravie de voir que le personnage principal de l'histoire était le méchant. Ce personnage bien que très particulier inspire quand même une certaine affection. C'est une personne très intelligente et qui prête à sourire à certaines occassions, malgré lui.

Bref, j'ai vraiment aimé cette histoire, de part sa construction d'abord, mais aussi parce qu'elle m'a procuré des émotions très particulières. L'écriture m'a vraiment fait ressentir ce que pouvait ressentir les différents personnages, cela m'arrive trop rarement pour que je veuille le signaler ici.

Enfin, c'est un livre qui est très porté sur l'odora, comme vous l'aurez compris! :) Et c'est vraiment génial, car toutes les odeurs possibles et imaginables y sont décrites et analysées, l'odeur d'un bouton de porte en laiton comme l'odeur d'un bouton de rose, d'une rue de Paris ou de caverne auvergnate.

Ce livre est un véritable best seller et à juste titre, car il s'agit d'une véritable aventure oflactive. A la fois envoutante  et déroutante,qui fait froid dans le dos à certains moments...parfaite en quelque sorte!


samedi 2 août 2014

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Harper Lee

J'ai lu ce livre en lecture commune avec Nadia de Echapée Littéraire, n'hésitez pas à passer voir son avis :)

Résumé: 

Dans une petite ville d'Alabama, à l'époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. 

Mon avis:

J'ai tout d'abord été attiré par le titre de ce livre, je le trouvais trop intriguant et poétique à la fois (ne me demandé pas trop pourquoi, mais c'est comme ça ^^). Du coup, j'ai été ravie quand Nadia a accepté de faire cette lecture commune avec moi :)

J'ai été très surprise de la tournure de ce livre. Je connaisais les grandes lignes de l'histoire, mais j'ai été très étonné de voir qu'elle était racontée par rétrospectivement par Scout, qui n'avait que 8 ans au moment des faits. C'est en quelque sorte, une petite histoire de la Grande Histoire des Etats-Unis. 

On peut alors voir, à travers les yeux d'une petite fille, comment se déroule la vie dans une petite ville d'un état du sud pendant les années trente. 

J'aime ce livre car ce n'est pas du tout une simple histoire qui blâme la ségrégation, mais plutôt la réfléxion qu'entraine cette dernière chez une petite fille de 8 ans, avec toutes ses interrogations, ses incompréhensions, et ses prises de positions.

Et enfin, c'est surtout une histoire sur l'enfance, et sur l'interrogation des enfants à devenir grands. C'est tout en finesse, et avec humour et légerté qu'Harper Lee, nous offre cette lecture. Je vous la conseille vivement!