lundi 28 décembre 2015

Les Chroniques Lunaires T.1 : Cinder - Marissa Meyer


Résumé:

Humains et androïdes cohabitent tant bien que mal dans la ville de New-Beijing. Une terrible épidémie ravage la population. Depuis l'Espace, un peuple sans pitié attend son heure.
Personne n'imagine que le salut de la planète Terre repose sur Cinder, brimée par son horrible belle-mère. Car la jeune fille, simple mécanicienne mi-humaine, mi-cyborg, détient sans le savoir un secret incroyable, un secret pour lequel certains seraient prêts à tuer...


Mon avis:

Je me suis enfin lancée dans la lecture des Chroniques Lunaires! Pourquoi tu ne l'as pas fait plus tôt, me direz-vous? Et bien sachez que je me pose moi-même la question.

Cinder est une mécanicienne de 16 ans, qui suite à un accident de hover dans sa jeunesse, est devenue une cyborg. Autant dire une paria. De ce fait sa belle-mère la fait faire les tâches les plus ingrates, mais c'est aussi à elle que revient le devoir de ramener de l'argent au foyer.
Lorsque le prince Kay apporte son androïde à Cinder afin qu'elle le répare, cette dernière va voir sa vie basculer. Elle va aller de surprise en surprise, de découvertes en découvertes, et va être soumise à rudes épreuves.

Cinder est vraiment un personnage très attachant. Du haut de ses seize ans, elle fait preuve d'une grande maturité. Elle est également très courageuse. Sa belle-mère est plus que détestable. Et le prince Kay, un peu dépassé par l'avenir qui l'attend. Dans l'ensemble, tous les personnages ont une personnalité bien à eux, bien définie. 

Ce premier tome des Chroniques Lunaires est donc une très belle découverte. Même si certains éléments sont prévisibles, j'avais quand même très envie de connaître la fin. C'est donc une lecture que j'ai vraiment appréciée. Je vous la recommande vivement (pour les gens qui comme moi ne l'ont pas encore lue).

mercredi 23 décembre 2015

Mademoiselle Solitude - Bill Pronzini


Résumé:  

"Elle était la personne la plus triste, la plus solitaire qu'il n'avait jamais rencontrée : elle était la solitude même, la mélancolie incarnée."
Dès que Jim Messenger croise cette jeune femme dans un café de San Francisco, il est bouleversé par l'impression de solitude qui se dégage d'elle. Elle a beau l'avoir éconduit, il ne peut s'empêcher de l'observer et de la suivre de loin. Jusqu'au jour où elle ne vient pas au café. Inquiet, il se rend chez elle et découvre qu'elle s'est donné la mort. Obsédé par cette femme, Jim décide de découvrir qui était vraiment celle qu'il surnommait Mademoiselle Solitude.

Mon avis:

C'est le tout premier roman que j'ai reçu de mon abonnement à Livre-Moi(s) (Si ça vous intéresse,leur site internet est par ici). Et je dois dire que c'est une première qui est agréablement surprenante.

Nous suivons Jim Messenger qui mène une vie de comptable bien rangée à San Francisco. Un soir, il croise une jeune femme dans un café dans lequel il a ses habitudes. Sans trop comprendre pourquoi il va être fasciné par celle-ci. Jusqu'à se mettre à la suivre lorsqu'elle rentre chez elle. Un jour, alors qu'elle ne se rend pas au café, comme à son habitude, Jim décide de se rendre chez elle, pour savoir ce qui se passe. Il découvre alors que cette femme s'est suicidée. A partir de là, il va tout faire pour savoir qui elle était vraiment et pourquoi elle en est arrivée là.

Ce qui est intéressant dans ce roman, c'est surtout l'évolution du personnage de Jim. De comptable sans histoires, il va se mettre à prendre des risques pour une personne dont il ne connaît rien. Jim devient un personnage très attachant.

C'est donc une enquête policière qui débute, menée par un comptable. Selon moi, certains faits ne sont pas vraiment réalistes (lorsque Jim interroge des gens pour avoir des informations, ceux-ci lui répondent très facilement et honnêtement). C'est cependant un livre agréable à lire. Même si certains évènements sont prévisibles, la fin reste une bonne surprise.


samedi 19 décembre 2015

Les chutes - Joyce Carol Oates


Résumé : 

Veuve au matin d'une nuit de noces hallucinante - son époux, un jeune pasteur, s'est suicidé en se jetant dans les chutes du Niagara-, Ariah Littrell se pense vouée à jamais au malheur. Sentiment pourtant bientôt effacé par sa rencontre inattendue avec Dirk Burnaby, un brillant avocat qui tombe follement amoureux d'elle. Une passion absolue lie très vite ce couple qui va connaître dix ans d'un bonheur total avant que la malédiction des Chutes frappe de nouveau.
Désamour, trahison, meurtre? Aux enfants Burnaby reviendra de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs patents. Un quête poignante au coeur d'un roman aussi beau et tumultueux que les Chutes au charme maléfique.

Mon avis:

Je veux absolument lire "Délicieuses pourritures" du même auteur. Mais ne trouvant pas mon bonheur je me suis rabattue sur "Les Chutes" un peu au hasard.

C'est une histoire très dense, qui fait un peu plus de 650 pages. Nous faisons en premier lieu la rencontre d'Ariah qui se retrouve veuve le lendemain de son mariage. Lors des nombreux jours de recherche pour retrouver le corps de son mari dans les Chutes di Niagara, Ariah va faire la rencontre de nombreuses personnes. Notament Dick Burnaby qui va tomber très vite amoureux d'elle et la demander en mariage peu de temps après. De cette union naîtront des enfants. C'est donc de cette famille dont il est question tout au long de ce roman. Nous avons, à tour de rôle, les points de vue de chacun.
Ariah, persuadée d'être damnée, ne cessera de croire qu'un malheur s'abattera sur sa famille. C'est dans cette ambiance pesante et presque malsaine qu'elle élevera ces enfants. Elle fait des choix de plus en plus incompréhensibles. Elle devient malgré elle détestable!

C'est donc un livre que je ne peux que vous conseiller. En tournant les pages, nous devenons également un peu paranoïaque, avec la peur qu'un malheur n'arrive pour de bon. Ce livre m'a littéralement happé et fasciné comme les font les Chutes avec les personnages de ce roman.

mardi 15 décembre 2015

Les heures souterraines - Delphine de Vigan

C'est un article un peu différent que je vous propose aujourd'hui. En effet, je viens de tomber sur la critique que j'avais fait des Heures Souterraines, pour mon cours de français au lycée en 2009. J'avais adoré ce livre. J'étais donc heureuse de la retrouver, et je me suis dit que cela pourrait vous amuser de la lire. 

Je vous redonne le résumé:


Mathilde et Thibault ne se connaissent pas. Au coeur d'un ville sans cesse en mouvement, ils ne sont que deux silhouettes parmi des millions. Deux silhouettes qui pourraient se rencontrer, se percuter, ou seulement se croiser. Un jour de mai.


Et donc ma critique:


Lorsque nous lisons les Heures Souterraines, nous ne pouvons rester indifférents au sort de Mathilde et de Thibault. Delphine de Vigan nous partage la vie de ces deux êtres avec une réalité telle, que nous aurions presque un sentiment de culpabilité en ne pouvant pas les aider. Nous ne sommes donc que le spectateur passif de leur échec, ce qui est plutôt dérangeant. Ces deux personnages qui veulent se montrer fort pour leur entourage, sont faibles. Comme chacun de nous pourrait l'être dans une situation semblable. Ils aimeraient s'asseoir et regarder le monde tourner sans eux. Ils ne veulent plus avancer. Ils ne peuvent plus avancer. Chacun des deux, à sa manière, a besoin de quelqu'un qui l'aiderait dans ses différents combats quotidien, pour retrouver la force de vivre. Car Delphine de Vigan, au fil des pages, avec son écriture plane de mélancolie mais où résiste une lueur d'espoir, nous fait comprendre qu'ils ne font que survivre. Secrètement nous espérons que Mathilde et Thibault se rencontrent enfin, ailleurs. Car ils ont besoin l'un de l'autre, afin qu'ils puissent redécouvrir la force, la joie, et l'amour.

lundi 14 décembre 2015

La voix du couteau - Patrick Ness

Tome 1 de la trilogie : Le Chaos en marche


Résumé:


Dans un mois, Todd Hewitt aura treize ans. Dans un mois, il deviendra un homme. Il sera le tout dernier garçon de Nouveau Monde à atteindre l'âge adulte puisque, depuis la guerre contre les Spackle, les femmes ont été tuées, sans exception, par le virus du Bruit; Le Bruit, omniprésent, qui ne vous laisse pas en paix, jamais. Jusqu'au jour où Todd trouve un endroit où le Bruit se tait.

Mon avis:


C'est un livre dont je ne connaissais pas grand chose, mais qui me faisait de l'oeil depuis un moment. Nous suivons le jeune Todd qui, en tant que dernier garçon de Prentissville, n'attend qu'une chose : avoir treize ans donc devenir un adulte. Ceci afin de pouvoir être accepté par les autres jeunes qui devenus adultes ont cessé de lui parler. C'est donc bien malgré lui qu'il va devoir se lancer dans une aventure, accompagné seulement de son chien Manchee.

Todd est un garçon très attachant, qui essaye de comprendre le monde dans lequel il évolue, tout en sachant que de nombreux mystères l'entourent encore. Il va aller de découvertes en surprises, qui vont remettre en cause tout ce qu'il prenait pour acquit. Les autres personnages sont tout aussi intéressants : qu'ils soient émouvant, drôles ou cruels. Il n'est pas possible de rester indifférent face à ces différents caractères.

La voix du couteau est donc un livre qui nous tient du début à la fin. J'ai ri, mais également versé beaucoup de larmes en lisant ce premier toma, que je ne peux que vous conseiller de lire. Le second est déjà sur ma liste pour le Papa Noël :)